top of page

Quel avenir pour le CTLM

La SCIC Les Sénons doit voir le jour, c'est une question de santé publique

D'ici quelques heures sera scellé le sort du Centre de Santé CTLM par les élus du conseil de la Communauté d'Agglomération du Grand Sénonais.

Le nouveau projet de SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif) associant usagers, praticiens et l'agglomération, s'il est adopté par cette dernière, permettra de maintenir une offre de soins indispensable au sein de la collectivité.

Si les errements budgétaires du CTLM semblent avoir été circonscrits dans ce nouveau projet, il serait incompréhensible que la troupe des élus de la Majorité municipale de la ville de Sens emmenés par Paul-Antoine de Carville , enfermés dans leur folie libérale et leur idéologie, s'y opposent. Ils auront beaucoup de mal à faire entendre aux citoyens de l'agglomération les raisons de leur opposition et devront rendre des comptes à ceux qui sont aujourd'hui amenés à parcourir des centaines de kilomètres pour simplement se faire soigner. Derrière cette lutte pour le maintien du CTLM se joue surtout une opposition entre une vision purement libérale de la santé portée par De Carville et sa troupe et une vision d'une santé comme un bien commun à préserver par des maires ruraux qui n'en peuvent plus de voir leurs concitoyens abandonnés à leur triste sort.




















댓글


bottom of page