LETTRE D’INFORMATION HIVER 2020-21

Bonjour à toutes et tous,


Le collectif citoyen sénonais « Ecologie et Solidarité » et toute l’équipe des « Ecosols » vous adresse à l’occasion de cette lettre d’information d’hiver ses meilleurs vœux pour l’année 2021.


L’année 2020 qui vient de s’achever a été placée sous le signe du COVID, avec son cortège de mesures sanitaires et de restrictions des libertés, elle a eu un impact terrible pour beaucoup d’entre nous, ce qui nous a renforcé dans notre conviction qu’il faut au plus vite répondre aux urgences environnementales par des mesures concrètes, ainsi qu’au besoin toujours croissant de solidarité et de plus de réelle démocratie. Nous nous efforcerons à Sens d’aiguillonner la mairie dans cette direction.

La gestion par les autorités nationales et locales de cette crise sans précédent a été au mieux brouillonne et chaotique, et nous ne pouvons que constater que les inégalités s’en trouvent renforcées.

2021 espérons-le nous offrira des perspectives plus réjouissantes, et l’occasion pour nous de reprendre les rencontres et les échanges dans notre territoire pour faire avancer nos idées.

Voici ce qui nous a marqué dans cet hiver 2020 – 2021 :


Une démocratie locale loin d’être évidente

Nos deux conseillers municipaux, Delphine Henry et Mathieu Bittoun, ont continué à porter dans les conseils municipaux et d’agglomération nos idées, en maintenant le cap d’une opposition constructive, avec la volonté de souligner et de contribuer aux avancées de l’équipe majoritaire, mais sans renoncer pour autant à dénoncer ses manquements et ses limitations.

Nous continuons de travailler ensemble, avec tout le collectif, pour préparer les dossiers et porter la voix citoyenne, écologiste et solidaire.

Cela ne fut pas simple, avec une maire qui affirme haut et fort qu’elle est « représentative et pas participative ». La majorité affirme depuis son élection qu’elle souhaite « de la transversalité », mais dans les faits, on n’en voit guère de manifestation concrète : nos interventions en conseil sont considérées comme des pertes de temps, alors même que la maire et ses principaux adjoints tiennent la parole très majoritairement, et nos demandes de pouvoir être informés et parties prenantes sur les différents dossiers restent la plupart du temps lettre morte.

Sur l’environnement, les « actions » mises en avant sont uniquement des opérations de pure communication, des festivals de petits films sur smartphone, c’est assez triste et terriblement frustrant quand on sait que la situation en matière écologique exigerait de vraies mesures fortes et concrètes…

Pour faciliter le suivi par toutes et tous les Sénonais qui s’intéressent à la gestion de leur ville et de leur territoire, nous avons entrepris de synthétiser les très longues et protocolaires séances de conseil dans des vidéos qui reviennent sur les moments clés et proposent nos analyses, vous pouvez les retrouver sur notre chaîne.

N’hésitez pas à vous abonner pour être informés des nouvelles vidéos que nous posterons. Vos commentaires, suggestions et idées sont les bienvenus !


Le « Projet Panhard » d’installation d’une plateforme pour un géant du e-commerce

Nous avons pu mettre au jour un projet mené dans l’ombre, comme c’est souvent le cas pour ce genre d’entreprises qui redoutent les oppositions citoyennes : l’installation d’une plateforme logistique pour un mystérieux géant du e-commerce par la société Panhard.

Une étrange délibération en conseil municipal sur un chemin rural qu’il fallait vendre au groupe Panhard à l’orée des Vauguilettes nous a mis la puce à l’oreille en août.

Nous avons demandé d’accéder à l’ensemble des documents à la majorité, puis saisi Commission d’Accès aux Documents Administratifs devant le manque de réponse.

En enquêtant un peu, nous avons fini par comprendre que cette histoire de chemin rural n’était que le premier pas vers l’implantation d’une immense « plateforme logistique pour un géant du e-commerce », sur 40ha de terres agricoles.

Voici le texte intégral de notre question au conseil municipal.

Pour revenir sur l’argument des emplois créés, véritable bouclier magique derrière lequel se retranche la maire, il nous parait important de préciser certaines réalités :

  • 2000 emplois promis, ce sera dans les faits 200 ou 300, il suffit de voir ce qui s’est fait ailleurs

  • 1 emploi créé dans le e-commerce c’est 2,5 emplois détruits dans les commerces de proximité

  • Avec la Robotisation, à terme, c’est 0 emploi que nous aurons.

  • Des emplois précaires dans des conditions horribles : cadence de travail infernale imposée par des robot, pauses réduites, burn-out fréquents… C’est un rythme proprement inhumain.

  • Le turn-over (rotation du personnel) est très élevé, les employés sont renouvelés très régulièrement

  • La valeur ajoutée est minimale, sans aucune formation des salariés qu’ils puissent mettre en valeur.

On peut noter comment cela se passe sur d’autres sites à deux pas de chez nous :

  • A Savigny-sur-Clairis, à 25km de Sens, la base logistique de 57.000m² du promoteur FM Logistique pour le compte de Carrefour a fermé après seulement 2 ans. 300 emplois perdus.

  • A deux pas de là, Ibiden qui a touché des subventions de la région pour s’installer, part en Hongrie en 2018. Plus de 300 emplois perdus.

Et si on regarde sur la France entière, les exemples sont légion, et les opposants arrivent souvent à empêcher ces projets de se faire pour sauver leur patrimoine naturel et les commerces de proximité.

Nous ne reculerons pas et nous battrons jusqu’au bout contre ce projet néfaste à tous points de vue.

Nous commencerons par créer un collectif dédié, qui permettra de rassembler toutes les personnes et associations qui partagent notre rejet du projet (associations pour l’environnement, commerçants, riverains, sénonaises et sénonais attachés à la préservations de leur cadre et qualité de vie…)


Quelques liens pour en savoir plus :


Participation au rassemblement contre les violences policières et les lois liberticides

Samedi 5 décembre 2020, nous avons lancé avec d’autres organisations un appel à manifester contre les violences policières et les lois liberticides.

Voici quelques extraits du texte de cet appel :


« Face aux résistances à sa politique, le gouvernement a de plus en plus recours à l'autoritarisme, aux lois liberticides, aux violences policières. La "loi de sécurité globale" en constitue une nouvelle preuve.

Ce texte contient en effet de nombreuses dispositions portant atteinte au droit d'informer, aux libertés individuelles et collectives, au droit de manifester : pénalisation de la diffusion d'images des forces de l'ordre en exercice, possibilité que des forces de l’ordre conservent leur arme en dehors de leur service, champs d'action étendu pour la police municipale et les entreprises de sécurité privées, usage de drones pour la surveillance de manifestations et de certains lieux jugés sensibles etc. »


« D'ailleurs, dans le même temps les violences policières et racistes se multiplient et la répression brutale devient la règle. Derniers exemples : des exilé·es évacué·es dans la violence, place de la République à Paris, des journalistes molesté·es, un producteur de musique tabassé... Ce sont autant de faits graves et révoltants qui viennent, une nouvelle fois, montrer l'importance d'une vigie citoyenne sur les agissements des forces de police républicaines. Nous avons bien conscience que les violences policières ne sont pas nouvelles : elles s'exercent dans les quartiers populaires depuis des décennies et sur les manifestant·es contre la loi travail, les gilets jaunes...

La sécurité de tou·tes est un droit. »

Vous pouvez retrouver l’intégralité du texte ici.

Nous avons participé à ce rassemblement à Sens, avec une centaine de personnes. Mathieu Bittoun a pris la parole au nom de notre liste, d’autres membres du collectifs intervenant à d’autres titres, ainsi que plusieurs autres intervenants, devant la sous-préfecture, avant que le cortège ne défile jusqu’au marché des Champs-Plaisants.


Il nous parait crucial dans cette période trouble d’être extrêmement vigilants sur le respect de nos libertés fondamentales, et de nous opposer fermement à la dérive autoritaire que l’on ne peut que constater à tous les niveaux, la crise sanitaire fournissant une occasion rêvée pour justifier cette politique.


Crise sanitaire : impact lourd sur les commerces, les personnes vulnérables et l’accès aux services publics

Les commerçants de ville, notamment restaurateurs et débits de boissons, sont en grande souffrance en raison des couvre-feux et autres restrictions qui s’enchainent.

Nous pensons qu’il est possible de faire plus et mieux pour les accompagner, par exemple en les aidant à mettre en place le « click & collect », par un soutien technique (formation à l’outil numérique), logistique (mise à disposition d’un point de retrait encadré par les services), et l’information des habitants.


La situation des personnes vulnérables, isolées, en difficulté financière est très préoccupante. Avec les mesures sanitaires, les services publics municipaux, qui sont avec les associations un outil formidable de solidarité pour les habitants, sont d’un accès difficile :

  • Les services de la mairie sont moins accessibles pour les habitants et les associations en cette période, il faut toquer à la fenêtre pour signaler sa présence. Nous pensons qu’au contraire, et notamment pour les publics les plus en difficulté, l’accès aux services à la mairie et à la mairie annexe devrait être simplifié et largement ouvert.

  • Le site internet nécessite de gros efforts pour s’y retrouver, il n’est pas du tout ergonomique.


Nous vous accueillons au local des élus minoritaires

Nous avons enfin accès à notre local d’élus minoritaires ! Il se situe au 14 rue Rigault dans le centre-ville, en face du CEREPS.

Nous pouvons vous y rencontrer pour aborder les sujets de toutes sortes concernant notre ville, n’hésitez pas à nous contacter par mail pour convenir d’un rendez-vous : Delphine Henry et Mathieu Bittoun

Charte du collectif, rejoignez-nous !

La Charte « Sens – Ecologie et Solidarité » est disponible sur notre site internet .

Pour nous rejoindre, rien de plus simple maintenant, signez la charte et contactez-nous grâce au formulaire de contact de notre site ou de notre page facebook.

Rappel des épisodes précédents

Voilà pour cette lettre d’information de l’hiver !

Nous sommes la somme des membres de notre collectif, rejoignez-nous donc nombreux pour faire avancer ensemble les causes de l’écologie, de la solidarité et de la démocratie participative !

Amicalement,

Le collectif Sens – Ecologie et Solidarité