Re-confinement à Sens

Lettre ouverte à Marie-Louise Fort, maire de Sens et présidente de l’agglomération du Grand-Sénonais

Après l’annonce d’un re-confinement partiel par le président de la République ce mercredi 28 octobre, nous faisons part de notre inquiétude face aux conséquences pour la population sénonaise :

  • Isolement renforcé des personnes âgées et vulnérables ;

  • Précarité aggravée pour les travailleurs les plus fragiles et les plus pauvres en général ;

  • Inactivité forcée pour nos commerçants, avec une forte incertitude pour l’avenir

Cette période aura un lourd impact pour notre ville. Face à ces nouvelles mesures prises par l’Etat, dont l’aide ne sera que partielle et tardive, la collectivité doit palier ces manques, et agir rapidement et avec fermeté.

La ville de Sens doit aussi soutenir et protéger ses populations et acteurs économiques les plus fragiles. Notre collectif, fort de ses quatre-vingts adhérents issus de tous les secteurs, est prêt à travailler pour le bien commun. Des moyens existent, vous devez vous en saisir pour ne pas voir s’éteindre notre centre-ville et s’affaiblir les plus fragiles.

Heureusement, les marchés restent ouverts, mais les autres commerçants dans tous les secteurs vont être en grande difficulté, notamment à l’approche des fêtes de noël, qui représentent jusqu’à 50 % de leur chiffre d’affaires et même plus.

Certains ont mis en place des systèmes de commandes livrables ou récupérables en boutiques, mais il faut aider tous ceux qui le voudront à pouvoir le faire, et pourquoi pas leur offrir des créneaux horaires pour la récupération des commandes, par exemple dans le marché couvert ?

Il faut également assister tous les commerçants en leur donnant de la visibilité auprès des habitants, en utilisant tous les moyens de communication à disposition de la municipalité (site internet, réseaux sociaux, affichages urbains, bulletin municipal…).

Symboliquement, un arrêté municipal autorisant l’ouverture des commerces de centre-ville comme l’ont déjà fait beaucoup d’autres maires serait un geste fort, qui a déjà contribué à une révision des mesures par le gouvernement.


La Ville a aussi la responsabilité des écoles maternelles et élémentaires. Pour tous les enseignants, cette rentrée est complexe et très difficile. Il est donc du devoir de la mairie de les accompagner pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles.

Nous demandons à la mairie de consulter tous les directeurs d’écoles et enseignants afin de recenser leurs difficultés et de pouvoir ainsi leur apporter un soutien très concret. Nous demandons également la fin de l’externalisation de l’entretien dans certaines écoles, qui a ramené le nombre d’heures de nettoyage de cinq à trois heures par jour. Alors que la propreté est devenue encore plus indispensable pour lutter contre la propagation du virus, nous ne pouvons pas tolérer un nettoyage au rabais pour certains.

Par ailleurs, à l’heure où le port du masque est rendu obligatoire pour les enfants, certains se présentent sans en porter un à l’entrée des cours, car c’est un budget supplémentaire pour des familles déjà en difficulté : il nous paraît indispensable que les pouvoirs publics mettent à disposition des masques, a minima pour les enfants qui en seraient dépourvus. En l’absence d’initiative de l’état, la mairie se doit d’y pourvoir.


Enfin, vous avez annoncé l’annulation des séances de commission du 9 novembre, ainsi que des conseils municipaux et d’agglomération des 16 et 19 novembre.

Nous ne trouvons pas que ce soit une bonne décision : il faut absolument en ces temps de crise sanitaire et sécuritaire (avec la montée en puissance de la menace terroriste), que la démocratie locale continue de s’exercer pleinement.

Là aussi, les moyens existent : réunions distancielles grâce aux outils numériques, ou plus simplement mise en place de mesures sanitaires renforcées permettant aux élus de travailler, comme le font secteur privé et administrations. Nous vous demandons donc de nous proposer rapidement une manière de poursuivre nos travaux dans le respect des mandats de chacune et chacun d’entre nous.


Nous vous redisons pour finir notre disponibilité et notre souhait de participer aux cellules des crises de la mairie, où nous pourrons (comme nous l’avions fait avant d’être élus et à votre invitation) soumettre nos idées et aider à leur mise en œuvre. Nous travaillons à une liste de mesures que nous voudrons vous proposer, et dont certaines sont évoquées plus haut dans ce texte.

Une cellule de crise réunissant régulièrement les acteurs locaux (SDIS, CCAS, élus, services, associations de solidarité...) et toutes les sensibilités des conseils municipal et communautaire, c’est la seule manière pour que nous puissions autant que possible travailler ensemble en cette période, au-delà des clivages partisans, pour assurer la bonne information du plus grand nombre sur les mesures prises à Sens et dans le Grand Sénonais, et déterminer en commun quelles sont les meilleures mesures à prendre.


Le collectif citoyen Sens – écologie et solidarité, Delphine Henry (Conseillère municipale de Sens), Mathieu Bittoun (conseiller municipal de Sens, conseiller communautaire du Grand Sénonais, EELV)


2020-11-04_Communiqué_-_Reconfinement_Se
.
Download • 256KB


QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes des citoyennes et citoyens Sénonais désireux d'agir ici et maintenant pour que notre ville s'engage dans une politique écologique et solidaire, qui lui permettra enfin de réaliser son potentiel et de devenir une municipalité modèle, à l'heure où les risques environnementaux et sociaux sont plus élevés que jamais.

Nos 120 mesures pour Sens et le Sénonais

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Notre charte

Abonnez-vous à notre liste de diffusion :