Communiqué en réponse au refus de Mme Fort d'accueillir la marche des sans papiers

En réponse à notre demande écrite (voir notre lettre ouverte ci-dessous) de prêter une salle aux marcheurs de la marche des sans papiers faisant étape à Sens le 12 Octobre, madame le maire de Sens nous a répondu le 24 septembre par la négative (voir ci-dessous le texte intégral de cette réponse).


Lettre_ouverte_Sens_-_Ecologie_et_Solida
.
• 255KB

réponse_MLF_courrier_marche_sans_papiers
.
• 297KB

Si la crise sanitaire perturbe l'organisation d'un nombre important de manifestations, elle n'a pas empêché la tenue de la Saint Fiacre, de la fête des associations ou de l'inoubliable après-midi de self-défense sous le patronat des forces de l'ordre.


Nous demandions le prêt d'une salle dont la mise à disposition relève bien de la compétence du maire. Nous ne demandions pas l'autorisation pour la marche d'arpenter les rues de la cité, qui est de la compétence de la préfecture. Ainsi, Madame le maire s'octroye des pouvoirs préfectoraux en décidant d'autoriser ou non une manifestation sur la voie publique.


Quand est invoquée l'impossibilité de garantir des conditions sanitaires optimales, comment expliquer que des villes comme Saint Martin du Tertre ou Rosoy mettent gracieusement à disposition leur salle communale si ce n'est par choix politique ?


Nous tenons à rappeler que les rapports du GIEC font mention d'un demi-milliard de réfugiés climatiques dans les 30 ans à venir. Des milliers de sans papier vivent aujourd'hui des situations dramatiques, souvent transformés en esclaves dans un certain nombre d'entreprises sous le regard complice de l'état.


Face à ce manque évident de bonne volonté et d’esprit de solidarité qu’exprime Mme la maire et son équipe municipale, des initiatives de Sénonais et Sénonaises ont permis d’accueillir ceux et celles qui en avaient besoin.

Il nous semble important que la municipalité entende ces personnes qui ont choisi de soutenir les marcheurs migrants.

Aussi nous vous invitons, citoyens et citoyennes de Sens, à interpeller vos élus et à leur demander les raisons de leur manque de solidarité et de fraternité.


Si vous souhaitez soutenir à titre individuel cette marche de la dignité, une cagnotte en ligne est disponible.