top of page

Échanges houleux au conseil municipal

Au cours du dernier conseil municipal tenu ce lundi à #sens, l'élue en charge de l’Éducation s'en est pris verbalement violemment à notre liste la qualifiant de malhonnête et l'accusant d'instrumentaliser les élèves et leurs parents à des fins politiciennes.


Mme Larché a quelque peu perdu son sang froid en cette occasion ce qui révèle à minima une certaine propension à ne pas supporter la contradiction.

Sur le fond, l'adjointe estime que tout le monde n'a pas vraiment compris la refonte du système de subvention aux sorties scolaires opérée par la ville.


En d'autres termes, directeurs d'écoles, parents d'élèves et quelques enragés de l'opposition ont monté en épingle une affaire dans laquelle Majorité municipale de la ville de Sens aurait fait preuve d'une transparence, d'une équité et d'une clarté à toute épreuve.


Nous réaffirmons donc qu'il a bien été question de mettre fin aux transports scolaires pour certaines écoles de la ville jusqu'à la fin de l'année et que sans l'intervention de notre liste et des parents d'élèves, la mesure serait passée comme une lettre à la poste.

Nous réaffirmons également qu'octroyer un montant par élèves pour les sorties scolaires relève de la profonde méconnaissance de cette adjointe du fonctionnement d'une école ainsi que des inégalités d'accès aux infrastructures.


Les besoins d'un enfant de 3 ans ne sont pas ceux d'un enfant de 10 ans. La présence ou pas d'un gymnase est de la responsabilité de la mairie, pas de celle des élèves ni de leurs familles qui n'ont pas à en subir les conséquences.

Mais peut-être eût-il fallu réunir les premiers concernés, à savoir: - les directeurs d'écoles - les enseignants - les parents d'élèves


Pour réfléchir à un fonctionnement intelligible et intelligent ?

L'indice de position sociale (IPS) des élèves de notre ville devrait guider chaque choix budgétaire. Or, Mme Larché, qui devrait s'intéresser d'un plus près aux travaux de sociologues de l'éducation, confond égalité et équité.


Peut-être que la malhonnêteté est plutôt à chercher du côté d'une majorité qui, tout en clamant son désir de proposer des animations de qualité aux élèves, vient de supprimer 3 postes: à l'animation de la bibliothèque des Champs Plaisants, aux sports et à la culture. Tout en brandissant à tout bout de champs les valeurs républicaines ?


Quand les mots n'ont plus de sens....




Comments


bottom of page