QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes des citoyennes et citoyens Sénonais désireux d'agir ici et maintenant pour que notre ville s'engage dans une politique écologique et solidaire, qui lui permettra enfin de réaliser son potentiel et de devenir une municipalité modèle, à l'heure où les risques environnementaux et sociaux sont plus élevés que jamais.
Notre liste est soutenue par Europe Ecologie Les Verts, La France Insoumise, le Parti Communiste Français, et Génération Ecologie

Sens - écologie et solidarité a adopté :
 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
Logo EELV
FIlogo.png
logo PCF.png
logoGenerationEcologie.png
TRACT V5 FINAL.jpg

Abonnez-vous à notre liste de diffusion :

Jérôme THIRIET

Jérôme THIRIET Jérôme, 43 ans, professeur des écoles en maternelle à l'école Paul Bert chargé de la direction cette année. Sénonais d'adoption, jurassien de naissance, je suis engagé syndicalement au sein de ma profession et politiquement à la FI dont je suis chef de file au sein de la liste « Sens-écologie et solidarité ».
Je suis également secrétaire d'un petit club de tennis à Malay le Grand.

Je suis partisan de ce que François Ruffin, député FI, réalisateur, journaliste, appelle un "front populaire écologique", véritable rassemblement politique, syndical et de la société civile autour de la préservation de l'environnement, de la décroissance et de la fin d'un capitalisme mortifère. L'échelon local me paraît être, malgré les limites de ses prérogatives, un niveau de gouvernance adapté à la mise en place d'une transition verte permettant d'y associer directement les administrés en étant au plus près de leurs problèmes. A ce titre, il ne faut pas oublier que Sens est une ville où la précarité est importante et que les premiers impactés par les problèmes environnementaux sont les classes populaires moins protégés. Ce sont celles également qui proportionnellement sont les moins pollueuses.

Associer justice sociale et environnementale est pour moi la condition sine qua non à ma présence sur cette liste.
Les thèmes abordés et développés à travers la constitution de cette liste devront à mon sens avoir le souci permanent de concilier préservation environnementale et lutte contre les inégalités.
C'est ce message qu'il va falloir tenter de faire passer. Si mettre l'accent sur les mobilités douces ne s'accompagne pas d'une justification claire et précise sur l'impact des particules fines, alors la démarche se verra plus comme une lubie de bobos que comme un moyen de lutter contre les inégalités sociales face à la maladie et aux risque environnementaux.


Je me sens personnellement, par mon expérience professionnelle, plus légitime à aborder les sujets liés à l'éducation mais porte également un grand intérêt à la question des mobilités, du lien social, de la culture, du sport, de l'énergie et bien d'autres domaines.